• Un cadeau à offrir ou à s’offrir ? LIVRAISON OFFERTE DÈS 50€ ET RETOURS GRATUITS PROLONGÉS jusqu'au 31 Janvier - Une question, un conseil ? 03 20 67 19 45

CIGOIRE : Concept Store ou Select Store ?

le 25/10/2021

 

Beautiful landscape

Par Cécile, Responsable Communication.

Telle est la question… Fin de l’épreuve dans 4 heures. Calculatrice interdite.

J’avoue, je ne vois pas l’intérêt de la calculatrice ici, mais c’est un vieux relent de souvenir d’un examen d’histoire – géo (à l’époque où j’étais jeune, mais ça franchement, c’est du détail !) Je n’avais pas compris pourquoi il était écrit calculatrice interdite sur une telle épreuve… je vous fais la même, après tout, y’a pas de raison !

Select Store ou Concept Store, vaste sujet qui, chez Cigoire, nous a tantôt donné du fil à retordre, tantôt du grain à moudre, mais qui, je crois aujourd’hui, a mis toute l’équipe sur la même longueur d’ondes. On y va ?


Le Concept Store pour les Nuls.


N’y voyez là aucune insulte, je fais partie de cette catégorie. Je peux donc me permettre de la nommer ainsi. Il y a dans tous mes articles, que vous avez dévorés avec ardeur et assiduité bien sûr, une minute culture, accrochez-vous, c’est le moment !

Je ne le savais pas, mais le terme de Concept Store date des années 50 – 60. En faisant mes recherches, j’avoue que j’ai été étonnée de cette information, je pensais que ce terme était beaucoup plus récent, un brin moins poussiéreux ! Dire que le Concept Store a été inventé en même temps que la Citroën DS, on peut dire qu’ils n’ont pas vieilli équitablement !

C’est en Angleterre, plus précisément à Londres, que Mary Quant, inventrice de la mini-jupe et véritable révolutionnaire de la mode, ouvre Bazaar, sa boutique sur King’s Road. Mary décide de proposer une multitude de produits sous le même toit. Les robes courtes côtoient dorénavant les assiettes tandis que les bobs en vinyle se pavanent aux côtés des bas colorés. C’est la naissance d’un véritable mode de vie, un coup de swing dans la culture de l’époque. Le succès est fulgurant et Londres devient alors star de la mode et de la culture pop. Ils sont forts ces rosbifs !

En France, les premiers Concept Stores n’apparaissent que dans les années 80 et sont souvent des magasins assez élitistes, où l’on retrouve des produits de créateurs haut de gamme. Et aujourd’hui ça donne quoi ?



Alors, c'est quoi un concept store ?

J’ai bien mon idée et elle se rapproche de celle que l’on retrouve sur la toile. Wikipédia nous dit qu’il s’agit d’un magasin qui met en scène et mélange différents articles, d’univers éclectiques et de marques diverses. On peut parfois y trouver un coin lifestyle, avec un corner coiffeur, un fleuriste et même, un espace de restauration.

Ce que l’on pourrait déplorer aujourd’hui, c’est l’utilisation à outrance de ce mot devenu bien à la mode ! Certains l’utilisent à tout va, parce que c’est tendance. Sachez qu’un Concept Store doit forcément proposer une gamme de produits et de marques diversifiés.

Bref, il s’agit donc d’un lieu moderne, dans l’air du temps, qui met en lumière des histoires, des créateurs, des produits : un véritable art de vivre. Bin, c’est tout Cigoire !

Boss, on attaque Wikipédia pour plagiat ?


Les gros paquebots.

Il y a quelques noms connus, qui aujourd’hui pourraient avoir leur étoile sur Hollywood Boulevard. Pour n’en citer que 2 ou 3, Smallable, Empreintes ou Merci.

Smallable lui, est la quintessence en terme d’offre autour de l’enfant. Les clients y vont les yeux fermés pour gâter leurs petites têtes blondes (ou brunes d’ailleurs !).

Empreintes, c’est 600 m2 d’objets et de créations issus des métiers d’art. Pièces uniques ou petites séries, l’enseigne fait la part belle au mélange des genres. De quoi satisfaire toutes les envies !

Merci, je veux dire Merci le magasin. Vous connaissez ? Et oui, je vous parle là du graal du Concept Store. Le géant de Flandres ou le Teddy Riner de sa catégorie. Celui que l’on regarde, que l’on envie. D’ailleurs, soyons honnêtes, ce qu’ils font, ils le font extrêmement bien. Ouvert en 2009 par Bernard et Marie-France Cohen, le pari est grand, beau et surtout réussi. Et si en plus, il finance et accompagne des projets philanthropiques, nous ne pouvons que nous incliner d’admiration et de respect.

En 12 ans, Merci est devenu le paradis des branchés et la référence en terme de goût et de sélection. Aucune marque sur cette planète ne refuserait d’y être référencée ! Même le magazine Marie-Claire le dit… Alors, Marie-Claire, si tu m’entends, viens faire un tour chez Cigoire…





Et alors, le Select Store quésaco ?

Serait-ce la version 2.0 du fameux Concept Store ? Une version hybride 400 chevaux ?

Chez Cigoire, nous assumons et revendiquons notre position de Select Store.

Notre travail ne consiste pas à référencer des marques connues, des valeurs sûres, des cash machines. Notre travail est un peu équivalent à celui d’un chef dans son propre restaurant. Chaque produit présenté, chaque marque sélectionnée, l’est pour une raison précise. Que ce soit pour son histoire inspirante, pour ses engagements éthiques ou environnementaux ou encore pour la qualité de son offre, nous sommes fiers de vous proposer des créateurs engagés, tellement passionnants et inspirants.

Tout est question de transmission. Transmission de leurs histoires, de leurs savoir-faire, de leur croyance profonde dans leurs produits. Nous adhérons à 100% à leurs projets, c’est pourquoi nous les sélectionnons avec le plus grand soin. La crème de la crème en quelque sorte ! Voilà pourquoi nous pouvons dire que oui, nous sommes bien un Select Store.


Et quand le phygital s’installe...

Comme nous avons vu se produire la révolution du digital, il y a depuis quelques temps, une autre révolution, phygitale cette fois. Le magasin et le digital ne font plus qu’un. De plus en plus, les nouvelles technologies prennent de l’ampleur dans nos parcours de consommation. Aujourd’hui timidement, mais demain assurément, l’expérience et le relationnel digital est et sera au cœur de notre consommation. Chez Cigoire, nous avons vocation à aller plus loin sur cette voie, un pas après l’autre, nous sommes en chemin.

Depuis quelques temps, nous avons mis en place dans nos boutiques de Lille et de Lyon, des cartes créateurs, munies d’un QR Code. Chaque corner possède une petite carte qui détaille le nom du créateur, le lieu de fabrication des produits ainsi qu’une courte explication de la raison de présence chez nous. Le QR Code permet aux clients d’aller plus loin et d’en apprendre plus sur les origines de la marque.

Nous avons d’autres projets de phygitalisation, mais un peu de suspense les amis, on vous en dira plus bientôt !


Le mot de la fin

Certains diront que c’est un peu blanc bonnet ou bonnet blanc. On vous invite à venir découvrir nos boutiques, et on attend votre verdict. Finalement, tout est toujours question d’humain dans ce que nous faisons et ce que nous proposons. D’humain et de mains…


 

Cécile.

RETOUR EN HAUT DE PAGE